Centre de diffusion et d'expérimentation
Calendrier help
Mois précédent Jour précédent Jour suivant Mois suivant
Vue par année Vue par mois Vue par semaine Aujourd'hui Rechercher Aller au mois

Katheryne Pichette



 

 

 

FlyersWEB

 

 

L'expérience du Merveilleux

Katheryne Pichette

 

« Si le Merveilleux était un lieu, un territoire, à quoi ressemblerait-il? »

 

Le Merveilleux ne peut pas être étudié uniquement par ce qu’il qualifie, d’où l’idée de le matérialiser. Analyser ce monde où s’opère la faculté de croire nécessite d’en tracer la carte. Mais comment identifier, atteindre et recréer Le Merveilleux, lieu où l'impossible devient possible ?

 

Le Merveilleux est habituellement associé aux éblouissements, splendeurs et beautés. Mais cet espoir d’un merveilleux rédempteur sublimant la réalité telle une promesse de bonheur éternel renferme également un paradoxe. On oublie souvent ses laideurs, ses insuffisances et ses médiocrités, où sont enfermés cauchemars, douleurs, et fantasmes. Territoire à la frontière de l'extase et de l'effroi, le Merveilleux vaporeux enchevêtre l’idyllique et l’horrifique.

 

L’expérience s’opère alors en trois actes. Elle commence par l’interview des futurs modèles : des transgenres; c'est-à-dire, transsexuelles, transidentifiées ou travesties. Photographiés ensuite dans une mise en scène théâtrale, ces corps, mutés, révèleront leur merveilleux dans l’image, un monde fabulé, façonné par collage numérique, finalisant l’expérience. Inspiré du vécu des modèles, le merveilleux exposé représente ainsi les luttes et les victoires de ces personnes devenues, pour un temps, les personnages de leur propre fiction. L'expérience du Merveilleux devient alors curative, en engendrant une catharsis durant la réinterprétation de moments significatifs de leur vie.

 

Katheryne Pichette complète actuellement sa maitrise en arts visuels et médiatiques à l'Université du Québec À Montréal. Elle vit et travaille à Montréal. Elle a participé à plusieurs expositions collectives, notamment à la S.A.T. (Société des arts technologiques), à la Galerie SAS, à la Galerie de l’UQÀM, et à participé à plusieurs éditions de l’évènement « Nuit Blanche » dans le cadre du Festival Montréal en Lumière. Elle a également remporté la bourse d’excellence décernée par la BEFA en 2002.

 


 


 

 


_DSC0469

 

_DSC0479

 

_DSC0475

 

_DSC0458

 

_DSC0472

 

 

Retour